Une demande en mariage à Istanbul

On pourrait presque croire qu’il s’agit d’une demande en mariage comme les autres, si ce n’est qu’elle rassemble à elle seule trois continents différents. Enzo nous emmène faire un petit voyage en nous racontant le jour où il a demandé la main d’Amélie, qu’il peut aujourd’hui appeler « sa fiancée », après cinq ans de relation.

Si Enzo a bien voulu partager ce joli souvenir avec nous, c’est parce que j’ai eu la chance d’en faire un peu partie : il m’a fait confiance pour confectionner l’élément principal de la demande, leur bague de fiançailles. D’après ce qu’il m’a raconté, la quête du bijou idéal a sans doute été la partie la plus difficile de tout le cheminement. Enzo savait ce qu’il voulait, mais surtout ce qu’il ne voulait pas. Il souhaitait choisir un bijou qui a une histoire, fabriqué par un artisan. Il voulait à tout prix éviter de choisir la première bague trouvée dans une boutique lambda. Pour lui, l’essentiel était de trouver le bon compromis entre la facilité et le côté unique de cet objet si spécial.

« Je t’ai trouvé, tu m’as rassuré, et c’était parti ! »

Une fois la bague confectionnée, je n’avais plus grand chose à faire, si ce n’est attendre avec impatience qu’Enzo m’annonce la bonne nouvelle : elle a dit oui ! Une excellente nouvelle même, surtout pour Enzo qui, même s’il ne doutait pas trop de sa réponse - puisqu’ils avaient déjà plusieurs fois évoqué le sujet - avait tout organisé et avait choisi un lieu et un moment peu communs pour cette demande particulière : le palais de Dolmabahçe à Istanbul, lors d’un voyage avec un couple d’amis. Enzo aurait adoré faire sa demande au Salvador, son pays d’origine, mais il s’est dit que la première fois d’Amélie dans une ville aussi magnifique qu’Istanbul était une bonne occasion.



C’est alors que le stress remplace l’excitation. Il me raconte, le sourire aux lèvres, qu’Amélie ne se doutait certainement de rien la veille du départ. « Elle adore qu’on s’habille pareil, et je voulais attendre le dernier moment pour faire ma valise, en fonction de ce qu’elle mettait dans la sienne. Elle ne comprenait pas pourquoi je tardais autant, elle m’engueulait d’attendre le dernier moment… » Si elle savait !

En parlant de valise, un scénario catastrophe faisait peur à Enzo : il ne voulait surtout pas prendre le risque d’avoir à ouvrir sa valise lors d’un contrôle de sécurité à l’aéroport. Il a alors élaboré un plan digne d’un film de Noël, avec l’aide de ses deux complices qui faisaient partie du voyage : il a donné la bague à son ami, dont la compagne, alors enceinte à ce moment-là, a feinté se sentir mal pour pouvoir passer devant tout le monde et prendre quelques mètres d’avance, si par malheur, le complice se faisait quand même contrôler. Malin, non ?



« J’ai dû lui répéter mon discours dix heures après la demande. »

Le 10 octobre 2021, c’est le jour J. Une date alors quelconque, mais c’était le jour prévu pour la visite du fameux palais.  « Tout allait plutôt bien sauf pendant les cinq minutes avant la demande. Je stressais, je savais pas où mettre la bague. Amélie, elle, elle était chill ! ». Vous vous demandez sans doute comment Amélie a réagi quand elle a vu son cher et tendre mettre un genou à terre. Enzo le raconte si bien : « Elle a pleuré pendant deux minutes, sans s’arrêter. Je ne faisais que lui dire "Amélie, dis oui ou mets la bague !". Des câlins, des bisous, mais aucune réponse, c’était long ! ». Amélie pourrait aussi certainement très bien nous raconter ce moment si particulier, à un seul détail près, qui m’a fait beaucoup sourire : l’émotion était tellement forte qu’elle était complètement ailleurs lors du discours d’Enzo. « Tu m’as posé des questions quand tu avais le genou à terre, non ? », lui demande-t-elle plusieurs heures après. Il a évidemment accepté de lui dire toutes ces belles choses une seconde fois, avant de pousser un ouf de soulagement : « Ah ! Je vais enfin pouvoir profiter de mes vacances. »


Une belle histoire d’amour débutée dans une école de commerce de Montpellier, qui aura déjà laissé des traces un peu partout dans le monde, et qui aura permis à l’une de mes créations de voyager avec eux…

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout